dimanche 18 septembre 2011

Urban War - le retour

Diantre, voilà un de mes jeux préfères de retour! Grâce a Igor (qui a publié un CR ultra-court ici) nous voici prêts à tester le jeu qui a pas mal évolué a priori, enfin si j'en crois les explications d'Igor car moi je n'ai RIEN préparé ^_^

A part la table!




J'ai ressorti les figurines Void et joue donc Syntha! Ils sont planqués dans un bâtiment. Commando d'élite avec 5 Androsynths, une moto antigrav et Warmachine dont je prise la douceur des mœurs depuis le défunt avatar d'UW/Metropolis, à savoir Void.




Je joue en binôme avec David et ses Viridiens : Marines Coloniaux, Sniper et 2 Marines de Choc.




Nous jouons contre Igor et Sylvain, respectivement Junker et Gladiateur. Ils alignent une douzaine de figurines chacun avec des piétons qui feront écran et des morceaux de choix comme les Exo-armures, lance-flamme, bêtes de l'arène et autres joyeusetés...




La masse des gladiateurs et légionnaires se rue dans l'avenue centrale sous le feu inefficace des Synthas et Viridiens.




Nous avons vraiment la poisse avec David lors de ce premier tour et je commence à me dire qu'il va falloir que je fasse regagner leur couvert à mes unités avancées...

Nous entamons le second tour de jeu et les Synthas commencent un mouvement tournant et entament les rangs des Gladiateurs. La panique se propage! Voir la masse de marqueurs!!!




La pression s'accentue sur le flanc des Gladiateurs que les légionnaires tentent de supporter mais en y laissant des plumes. Même leur Leader cède a la panique!




Et David dont les tireurs sont toujours aussi peu efficaces lance son Marine de Choc survivant dans la mêlée. Il se fait intercepter par une Exo-Armure qu'il éventre avant de cramer son action supplémentaire pour aller étriper le Licteur paniqué.




Ensuite Sylvain rate son test de moral : ses troupes s'enfuient, laissant les Légionnaires aux prises avec deux factions quasi intactes qui l'anéantissent...

Voilà pour la partie, passons aux impressions :
- grande fluidité, meilleure qu'UW V1 grâce a une gestion simplifiée des Actions Supplémentaires et des bonus de Calibre.
- le jet de Moral utilisant 2D10 est aussi une nonne idée, il moyenne les résultats et donne moins de cas extrêmes.
- les actions supplémentaires automatiques mais très limitées en font un avantage très fort mais qui demande plus de gestion et ne ruine pas les chances des joueurs fonction des réussites et des échecs.
- les brutes de corps-a-corps restent dévastatrices mais sont un peu plus vulnérables pour peu qu'on mette en œuvre les techniques qui vont bien.

Au global, le jeu me parait plus abordable sans non plus perdre ses charmes.

Cette impression est largement partagée par Simon qui a fait un article bien détaillé et bien écrit.

A retester au plus vite!


dimanche 12 juin 2011

[BlitzKrieg] la bataille d'Hannut

Profitant d'un jour Off, Igor et moi avons pu essayer (enfin) BlitzKrieg jeudi 26 mai avec des conditions climatiques similaires à celles de l'époque (rappelons donc que cela favorisait les manoeuvres et les opérations aériennes...).
Nous avons joué le scénario de la bataille d'Hannut qui est dans le livret de base. Comme nous n'avions pas tous les blindés nécessaires et voulions faire court, nous avons reduit le forces.
En plus de la compagnie d'infanterie de chaque camp (réduite mais élite pour les français), les allemands alignaient 3 Pz II et 3 Pz III; le français : 2 Panhard 178 (voitures blindées avec canon 20mm long en tourelle), 2 H35/39 (chars de cavalerie) et 2 B1bis (chars lourds).

L'objectif du scénario reflète les événements qui de déroulèrent en mai 1940 en Belgique : les meilleures unités françaises appliquent le plan Dyle et se portent a la rencontre des forces allemandes entrées en Belgique et menaçant le nord de la France.
L'avant-garde (troupes portées et cavalerie) se porte en avant et doit ralentir les troupes allemandes afin que l'infanterie prenne position...
Jusqu'ici tout va bien!

L'allemand entre par le Nord au fil des tours (infanterie en dernier) et doit faire sortir 7 Points de Victoire (1 tank en vaut 2, un socle d'infanterie en vaut 1) par le bord opposé. Le français démarre avec l'infanterie (elle est "portée") et ses blindés arrivent au fur et à mesure.

L'axe d'attaque se fait le long de la route nord-sud et les français essaient d'intercepter les blindés avec les leurs tout en ramenant leur infanterie vers cette route (position de départ excentrée).

Photo de la table a la fin du premier tour de jeu : voitures blindées françaises (Panhard 178) face aux blindés légers (Pz II)



Comme dans la "vraie histoire" les allemands sont surpris par la qualité du blindage des véhicules français ainsi que par la puissance des armes mais la piètre conception des véhicules les rend peu efficaces (mouvement ou tir) et mes jets de des ne sont pas mirobolants.
De plus l'absence de radio ne permet pas aux chefs de char de guider les mortiers proches...
Beaucoup de tirs pour rien s'enchaînent et les allemands manœuvrent autour des blindés français qui ne parviennent pas a les arrêter.




Laissant les unités de soutien et le Capitaine dans les positions retranchées face a l'infanterie allemande, les deux capitaines s'élancent, l'un vers les Grenadiers, l'autre vers les tanks.




Peu mobiles, les blindes français tentent de bloquer le passage mais même les obusiers de 75mm des B1-bis n'égratigneront pas les Pz II qui sortent et marquent 6 points.
De leur cote les Pz III éliminent les Panhard 178 et foncent vers la sortie du champ de bataille.
Les blindés français en éliminent 2 pendant les tirs de réaction (suite au mouvement des Pz). C'est une erreur de lecture des règles car pour ce faire il faut que le chef de char soit sortie or ce dernier est le seul homme en tourelle dans les chars français et s'il sort la tête il ne peut pas tirer...
Le troisième sort de la table sans que le canon AC Français  ne tire alors qu'il aurait pu le faire. Autre erreur de lecture des règles...

8 points dès le 4ème tour, victoire allemande :-(




Bref, les Pz transpercent facilement la défense française, mal organisée et sans réelle coordination entre blindés et infanterie, comme dans la vraie vie... Sauf qu'à l'époque les Français avaient eu le dessus!

Le jeu est intéressant, nous allons pouvoir relire les règles avec l'expérience de cette partie.

jeudi 2 juin 2011

Stonne, 71 ans plus tard...

Après plus d'un an de gestation, nous allons enfin pouvoir faire notre première partie de Blitzkrieg avec Igor! Allemands contre Français de début de guerre.
Voila l'occasion de parler des livres dans lesquels je m'étais plongé il y a quelques mois lorsque je recherchais des informations sur les faits d'armes majeurs de la Campagne de France de 1940.
Je m'y replonge actuellement pour préparer des scénarios....


Voici donc l'occasion de faire parader les figurines qui attendent leurs adversaires dans un cadre Uchronique. Oui uchronique car le village de Stonne, bien que théâtre de hauts faits d'armes et de bravoure des troupes françaises, ne fut ni le cadre d'une victoire stratégique (les succès tactiques ne débouchèrent sur rien) ni de coopération inter-armes sauf en toute fin de bataille mais il était trop tard...




Petit rappel
Cette bataille fut surnommée (par les allemands) le Verdun de 1940 (26500 blessés et tués sur 90000 soldats allemands engagés contre 7500 sur 42500 coté français).
Les pertes furent très importantes, surtout du côté allemand, y compris en matériels mais de nouvelles unités venant relever les précédentes, les forces françaises n'obtinrent pas la victoire finale. Pour l'anectode, le tristement célèbre régiment Grossdeutshland fut décimé et relevé du front.


L'enjeu était de taille
Il s'agissait de sécuriser un point géographique (et topographique) d'où une contre-attaque française aurait pu partir (à priori ce n'était pas possible) et couper l'arrière des unités allemandes fonçant vers la mer du Nord.
En cas de réussite d'une telle contre-attaque, le fer de lance allemand aurait été isolé et les armées alliées (françaises et britanniques) parties porter le combat en Belgique et Hollande auraient pu refaire jonction au lieu de se retrouver coupées des arrières...
Un beau "what if" en perspective...

Je me suis donc inspiré des ordres de batailles des unités françaises présentes pour composer le coeur de l'armée.
Bien évidement ce n'est ni exhaustif ni purement historique.
Il manque, par exemple, des troupes coloniales, engagées dans des combats très durs où elles montrèrent beaucoup de courage et subirent de lourdes pertes. 
Ces unités figurent sur ma shopping list.



Revenons à l'uchronie!  
Les B1-bis s'engagent dans la rue principale que les voitures blindées Panhard 178 ont "reconnue", suivis de l'infanterie.

Au fond, les "Automobiles de Découverte" (avec la particularité de disposer de postes de pilotage à l'avant et à l'arrière ce qui les rend "surprenants" et montre que les Français pouvaient aussi avoir des idées novatrices) et Chars Lourds font la jonction.










Les Dragons inspectent les ruines.


Les mitrailleuses se mettent en position sur les rares bâtiments encore debout et couvrent les Canons Anti-Char montés sur les camions Laffly, prêts à démarrer pour esquiver les blindés ennemis.




Évidement, comme je le disais plus haut les troupes françaises n’entrèrent que trop tard dans Stonne dans une configuration semblable (en fait infanterie et chars firent de nombreux aller-retours) et de nombreuses autres troupes furent engagées, pas uniquement des Dragons comme j'en présente.
Mais beaucoup d'autres y compris des troupes coloniales dont l'efficacité dans les zones accidentées et boisées ont eu un impact sur le moral des soldats allemands. J'aimerai jouer ce type de troupes mais dans un premier temps mon choix s'est porté sur ces troupes de qualité, aguerries et bien équipées car, de ce fait, il en faut peu pour monter rapidement en points. J'ai acquis de quoi en faire deux (voire plus) compagnies réduites ce qui correspond à un état de (dé)fraicheur que l'on pouvait retrouver sur le front où ces troupes, sans relève et sans approvisionnement, se sont parfois battus après épuisement des munitions ou après l'appel à cesser le combat prononcé par le Maréchal Pétain (18 juin 1940 sur le canal de la Marne au Rhin).

L'absence de DCA et d'aviation est assez représentative de la situation sur ce front. Surclassée, dispersée (comme les blindées) puis concentrées sur d'autres théâtres, aviation et DCA manquèrent cruellement.




Quelques références :
La Bataille de Stonne de Dominique Lormier, éditions Perrin
La Bataille de France jour après jour du même auteur, Le Cherche Midi
100 000 morts oubliés, Jean-Pierre Richardot, Le Cherche Midi
Des sites web et des revues, je n'ai pas fait de liste...

dimanche 22 mai 2011

Games Day 2011

Ce dimanche, c'était la sortie annuelle a la grand messe de Games Workshop, recette immuable de démesure dans un verre d'eau! Organisée par Armand cette année, cette journée promettait son lot de rencontres avec les copains (Simon, Blup, Taz et d'autres qui n'ont pas de blogs) et plein d'inconnus, ses éclats de rire, de voix (wwhhhaaaa!!!! Je comprendrai jamais...) et probablement une extinction de voix ;-)

En plus d'Armand et de moi-même, Igor, Antoine et Hoël étaient de la partie.


avant la tempête...


Dans la série "trop" voici : "trop d'éraflures tue l'éraflure".

J'comprends pas...


Sur une table assez "drôle" : trop de gros tue le gros.

Comment dire...


Comme l'an passé SFJ anime une table de démonstration. La voici assemblée et prête à l'emploi. Nous avons réutilisé une partie de la table Golgothik et Armand nous avait concocté un scénario opposant 4 monstres et leur escorte du Mal a des défenseurs de Minas Tirith protégeant le Palantir.
Cela tourne bien et je crois que tout le monde aura passé un bon moment!





Nous nous sommes auto-baptisés : la Compagnie du Donut! Ou les Spectres du Donut, c'est comme on veut!
Trois Donuts pour les Rois Elfes sous le ciel,
Sept pour les Seigneurs Nains dans leurs demeures de pierre,
Neuf pour les Hommes Mortels destinés au trépas,
Un pour le seigneur des ténèbres sur son trône
Dans le pays de Mordor ou s' étendent les Ombres.
Un Donut pour les gouverner tous, Un Donut pour les trouver,
Un Donut pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Au Pays de Mordor ou s'étendent les Ombres.


Et c'est la course! Si vous ne voyez pas la vidéo ci-dessous, écrivez moi ;-)


Vous venez donc de voir passer la meute. Enfin, sa fraction qui paie un supplément pour entrer une heure plus tôt.



Une heure plus tard, les autres (ceux qui paient 30€ pour 6h de Games Day...).
Evidemment, entre temps pas de démo, les premiers arrivés écument les boutiques.



La salle se remplit!


Notre table




Première partie avec Cid (qui se cache), Cyril, Alex et Clément!



Ça commence fort! Faramir, Boromir et des soldats de Minas Tirith attaquent Gulavar sans succès!



Et fatalement tout le monde se retrouve au centre.



Tout cela se solde par la victoire de Cyril/Gulhavar qui aura tenu bon face aux autres créatures du Mal et aux Gondoréens après s'être jeté au centre de la bataille!


Seconde partie avec Christophe, Eudes, Enguerran et Antoine. Nous changeons une règle en faisant jouer le Gondor par un membre de SFJ. Cela accélère énormément le jeu.

Le Wyrm est le premier sur l'objectif après avoir taillé a travers les rangs du Gondor.

Joyeuse mêlée...


La bataille s'engage férocement et les pertes s'accumulent. Le Wyrm s'empare du Palantir puis se fait étriper et le Captaine Uruk le reprend et s'enfuit avec le Palantir.

Mais Eudes/Gulhavar a contourné et attaque lors du dernier tour Boromir (déjà bien affaibli par les tours de combat contre le Wyrm et les Uruk Haï) et l'élimine. Ayant quelque peu "sous-mariné" et éliminé de la troupaille,
Eudes/Gulhavar gagne la partie de belle manière!



La mort venue d'en haut



Troisième et dernière partie
Une dernière pour la route avec Mathieu, Yann, Geoffroy et Antoine (un homonyme de celui de la seconde partie).
Cela part très vite et Gulhavar se fait éliminer, par de grand Chelem pour lui aujourd'hui.
Le Dragon attrape le Palantir et se carapate mais Boromir lui saute dessus et l'entame sérieusement (3 PV).
Puis le Wyrm l'attaque puis le Capitaine Orque du Morannon!


Embuscade et poursuite


Seul contre tous, près de la mort, le Dragon se fraye un chemin et permet a Antoine/Dragon de gagner.
Mais sa victoire (hum hum, sur une table de demo...) ne lui inspirera pas la politesse d'attendre que ses adversaire finissent leur tour ni même de saluer les autres joueurs. Bonne ambiance! :-(
Pas grave, les trois autres joueurs étaient super sympas et nous avons discuté aussi longtemps que la sécurité nous l'a permis, avant de devoir remballer.

Et quand on s'amuse, l'heure de remballer arrive vite!

C'est fini


A l'année prochaine!

dimanche 1 mai 2011

TUS

Retour sur une partie dont le compte-rendu est resté en brouillon dans mon iPhone pendant presque deux mois... Nous avions essayé la table de jeu de JERO qu'il utilise pour Dystopian Wars mais aussi The Uncharted Seas.
Beaucoup de petites iles mais qui sont parfois très hautes.

L'Empire Humain rencontre les Ralgard...




vendredi 29 avril 2011

Boite de Spartiates

Voilà une boite assemblée, sur les deux que j'ai acquises. Il y a, à ce stade, 26 figurines en plastique et 4 en plomb :
14 Hoplites en armure
- 7 Hoplites sans armure
- 2 Helots (tirailleurs)
- 1 Peltast (infanterie lourde mais opérant en tirailleurs)
- Un QG Hoplite
(4 figurines en plomb dont je vais modifier les plumets)
- et 2 Gardes du Corps pour accompagner le futur Général.



Il reste encore des dizaines de pièces dans la boite et quelques corps mais les bras gauche manquent pour réaliser des combattants complets. J'ai rusé pour modifier quelques figurines comme je l'ai fait pour les Helots ou les Gardes du Corps mais ce n'est pas super de près...

A suivre...

jeudi 28 avril 2011

Quelques renforts pour Seeds of War

Ces deux hélicos de transport lourds pour Seeds of War s'ennuyaient et comme il s'agissait du dernier blister de renforts encore non peint, j'ai décidé de l'attaquer et peut-être de l'utiliser lors de la partie de Vendredi avec Antoine...

mercredi 27 avril 2011

BFA 2010

2011 est arrivée tellement vite que je n'avais même pas publié le Bilan de Fin d'Année selon la règle M.A.R.I.U.S du Psilète...

J'envisageais de peindre 500 MARIUS en 2010 et je n'en aurai peint que 402. Pas mal cela dit par rapport aux 104 de 2009 cependant! Surtout en n'ayant été réellement actif que 6 mois dans l'année...

Quelques statistiques :
- 164 MARIUS 25/28mm "contemporains" : 45 en éléments de décors (18 pièces), 119 en figurines (39 pièces).
- 142 MARIUS 6mm "futuristes" : que du Seeds of War évidement (6 batiments, 39 véhicules et 196 piétons). 
- 63 MARIUS "médiévaux" : piétons 25mm (8 piétons), chevaux 90mm et bateaux pour TUS (10).
- 33 MARIUS "Old West" 25/28mm (11 figurines) : de vieilles choses commencées que j'ai réussi à finir même si je n'ai pas joué à ce jeu en 2010.

Le MARIUS Performance Indicator "perso" au 31/12/2010


Mais j'ai eu recours aux services de peintres pros et amateurs, ainsi que fureter dans de nombreux bring&buy pour ne pas avoir à peindre tout ce à quoi je voulais jouer...
J'ai ainsi fait peindre l'équivalent de 120 MARIUS de Français 1940 pour BlitzKrieg (80 piétons et 8 véhicules).
J'ai acheté 288 MARIUS (96 figurines) :
- 129 d'Elfes pour SdA lors de Normandi'gurine.
- 60 de Gardes de Catachan lors de la GNF X.
- 90 de Genestealers et 9 Goules lors de la Convention de Mantes-la-Jolie.

Le MARIUS Performance Indicator "autres" au 31/12/2010


Globalement, cela fait donc 408 MARIUS de plus sans y mettre un coupe de pinceau... Certains m'ayant coûté moins cher que si je les avais achetés non peints!

Le MARIUS Performance Indicator "global" au 31/12/2010




Ce sont donc 517 éléments (décors, figurines) qui ont rejoint boites et valises de transport en 2010. Plutôt cool!

Il est bien tard pour prendre une Résolution de Début d'Année 2011... J'ai envie de finir ce qui a été commencé précédemment mais au moment où j'écris ces lignes je suis en train d'attaquer plus de 240 MARIUS de Spartiates pour Wargods of Aegyptus/Olympus... Tiens, en faire 300 aurait été une bonne idée...

Minifig USB

http://www.minifigusb.com/

Dans la série des geekeries je viens de découvrir les personnages LEGO dissimulant une clé USB (mémoire ou WiFi ou Bluetooth). Ne pas craquer, ne pas craquer, ne pas craquer... ^_^




lundi 25 avril 2011

Spartiates en approche!

Photo "WIP" de ce que j'ai pu monter avec 1/2 boîte.
Suite à la découverte de Wargods of Aegyptus et à l'achat compulsif de deux boites de Spartiates en plastiques de chez Immortal Miniatures, j'ai profité de quelques jours de vacances (avant de tomber malade pour le week-end de Paques, superbe idée!) pour assembler les futurs phalangistes...
Il s'avère que les boites sont pleines de pièces et qu'en bricolant très peu je vais pouvoir monter des spartiates en armure (le gros de ma troupe), sans armure (pour varier un peu), des tirailleurs, des Gardes d'Honneur et que j'aurai pu faire quelques personnages si je n'avais pas dejà acheté un blister... J'attends avec impatience les personnages qui viendront les accompagner : deux magnifiques pièces de ches Tales of War!


Figurines commandées chez Figurines Fantastiques :-)

Posted by Picasa

lundi 4 avril 2011

Initiation Wargods of Aegyptus

Devant participer a la démo WoA qu'Igor organise lors de Petites Guerres chez les IPO, il fallait que j'y ai joué au moins une fois, c'est ce que j'ai fait vendredi. Révélant mon coté obscur j'ai joué d'abominables morts-vivants!



J'aime bien le style des figurines et de l'armée : piétaille abominable qui fait très très peur animée par un grand méchant très très méchant! Mouhahahahahaaaa...



Devinez l'objectif?



Prendre l'obelisque! Pourquoi? Ta gueule, c'est magique! OK, on y va.

C'est donc un jeu de formations, avec des personnages. C'est aussi un jeu d'ordres ce qui est bien car cela oblige a coordonner et planifier sa stratégie.

Fin du second tour : l'abomination a fait fuir les frondeurs et les Khemrus commencent a encercler les valeureux Mangeurs de Morts défenseurs de la Liberté pourfendeurs du monopole inique des embaumeurs communistes!



Ce troisieme tour sera décisif : bluff et coups fourrés sont à prévoir!

L'abomination charge, aidée du héros, et des chèvres meurent, mais l'unité tient bon. Triste. Tous les autres tournent autour de l'obelisque, on se croirait place de la concorde. La preuve, on aperçoit la pyramide du Louvre et l'hôtel Crayon.

Oui, chez SFJ, on aime les jeux de mots pourris!


Le quatrième tour risque de voir se dérouler de grosses mêlées...

Pouf, le Hiérarque Noir relèvent les morts, le Seigneur des Cryptes fait fuir le Maitre des Bêtes triste d'avoir perdu son troupeau... Le Hiérarque Khermu charge l'abomination sans gros effet...


L'abomination et le Glorieux Hiérarque Khemru se câlinent et chacun perd un PV...



Babar vient essayer de piétiner l’Infâme Hiérarque Noir!
Mon iPhone prend des photos de plus en plus vilaines



Babar se fait charger par les Guerriers Momies qui le font fuir et le Hiérarque lui tape dessus en se fuyant, manquant le tuer!



Nième tour : l'abomination résiste au Hiérarque Khemru et le piétine violement. Muhahahaha!
Le Maitre des Bêtes revient de venger et renvoie l'Abomination remourir encore une fois!
Par vengeance le Héros Mangeur de Morts va occire le Babar!


Il succombe lui même aux caillasses des frondeurs...

Les Guerriers Momies, supportés par leur Hiérarque, chargent les Guerriers Khemru et tout le monde perd du monde mais c'est le Maitre des Bêtes, veuf de son Babar, vient charger les Momies et les fait s'enfuir!

Nous arrêtons la partie car il est clair que les Mange-Morts ont gagné : il y a plus de morts que de vivants ;-)



Epilogue
Le jeu m'a plus et j'ai pu y rejouer / faire jouer dimanche 3 avril lors de Petites Guerres chez nos amis IPO. J'en ai profité pour craquer sur 2 boites de Hoplites Spartiates de chez Immortal Miniaures et un QG Hoplite Campanien de chez Crusader pour pouvoir jouer à Wargods of Olympus (compatible avec Wargods of Aegyptus). Enfin, quand j'aurai trouvé les règles :-(























Les offres spéciales de mon hébergeur (qui est très bon)